Visite de Beaune en Bourgogne, l'Hôtel-Dieu, les caves

Une visite de la ville de Beaune en Bourgogne et la découverte des Hospices de Beaune.

Une visite de la capitale du Bourgogne: Beaune. La visite présentée ici dure une demi-journée, bien sûr, il ne faut absolument pas manquer la visite de l'Hôtel-Dieu, monument incontournable. La visite est remarquable, tout est très bien restauré et mis en scène. Pour les amateurs de vin il y a de nombreuses caves à visiter. A Beaune on peut visiter les caves de Patriarche. Plus globalement, cette visite peut s'inscrire dans un week-end découverte de la Bourgogne en commençant par visiter Dijon puis en prenant la route des vins jusqu'à Beaune. Tout le long de la route entre Beaune et Dijon on trouve les plus grands vins de Bourgogne (Vosne-Romanée, Nuits-Saint-Georges, Gevrey-Chambertin...). A Vosne-Romanée se trouve le plus grand cru de Bourgogne et l'un des plus cher au monde : la Romanée-Conti (6000 bouteilles par an, 500 euros la bouteille au minimum).

Intérêt : notebien (1 note)
Difficulté: difficulté
Durée: 3 h.

Patriarche

Patriarche
Il serait malheureux de visiter la Bourgogne sans visiter une cave. Il n'est pas difficile d'en visiter il y en a beaucoup sur la route entre Dijon et Beaune. Patriarche est l'un des plus gros négociant en vin de Bourgogne, il propose une visite de ses caves (3 millions de bouteilles !)

Beffroi de Beaune

Beffroi de Beaune
A côté de la tour de l'horloge se trouve un musée consacré à l'œuvre de Salvador Dali.

Vue de la ville de Beaune

Vue de la ville de Beaune
Beaune est une ravissante petite ville à taille humaine, on peut en faire le tour en quelques heures en flânant. N'hésitez pas à vous attarder sur l'architecture des bâtiments.

La fabrication de tonneaux

La fabrication de tonneaux
Une animation temporaire sur la fabrication de tonneaux. Les tonneliers veulent mettre en avant leur métier qui, comme beaucoup de métiers manuels, intéressent de moins en moins de personnes

Les toits de l'Hôtel-Dieu

Les toits de l'Hôtel-Dieu
L'hospice de Beaune a été fondé en 1443 par Nicolas Rollin. Après avoir gagné beaucoup d'argent il a voulu construire un édifice pour soigner les pauvres et racheter son âme. Les tuiles vernissées sont emblématiques du bâtiment.

La salle des "Pôvres"

La salle des "Pôvres"
Dans cette grande salle les pauvres étaient accueillis gratuitement pour être soignés par des sœurs. Au Moyen-Age la médecine est intimement liée à la religion. C'est pourquoi une partie de la salle est consacrée à une chapelle.

Le plafond de la salle des "Pôvres"

Le plafond de la salle des "Pôvres"
Magnifique plafond de la salle des "Pôvres". Ce n'est qu'à partir de 1875 et la rénovation que le chauffage a été installé dans cette salle. Avec le chauffage on pouvait obtenir une température de 14 degrés en plein hiver !

L'autel de la salle des "Pôvres"

L'autel de la salle des "Pôvres"
Au fond de la salle des "Pôvres" se trouve un autel Au Moyen-âge l'accueil et le soin des malades sont fondés sur l'œuvre de miséricorde, expression de la charité chrétienne.

Une salle des Hospices de Beaune

Une salle des Hospices de Beaune
Une salle plus petite reconstituant l'activité des sœurs auprès des malades. On peut aussi voir l'évolution de l'hôpital à travers le temps puisque l'hôpital a continué à accueillir des patients jusque dans les années 50.

Les cuisines des Hospices

Les cuisines des Hospices
Reconstitution des cuisines des Hospices de Beaune. Les sœurs devaient préparer des repas pour une centaine de personnes. Comme tout avait été prévu dès le départ l'Hospice a été doté de champs pour fournir les denrées nécessaires.

Paysage typique de la route des vins

Paysage typique de la route des vins
Dans le fond on peut apercevoir le village de Volnay. Il est très facile de suivre la route des vins puisqu'il suffit de suivre la route de Beaune à Dijon. Le nom des villages est celui des grandes appellations de Bourgogne.

A proximité